357 890 092x - 4ème partie

La suite de la suite de la suite...
(Figurez-vous qu'à force de devoir recopier le titre pour chaque post, je l'ai enfin retenu ! C'est le comble, hein, de ne pas se rappeler du titre de sa propre nouvelle ? *rougit



Un léger flux d’adrénaline se diffusait lentement dans mes veines. Voilà bien longtemps que je n’avais pas senti un si vif intérêt pour un casse-tête. Je m’interdis de faire tout de suite défiler le document jusqu’en bas, préférant conserver le mystère et découvrir les choses peu à peu. Je sautai quelques lignes d’ordres et de contrordres, aussi intelligibles pour moi que des algorithmes quantiques pour un chimpanzé, et repris ma lecture fragmentée.

Utilisation en cours du programme de discussion. Localisation de l’application utilisée : C:\Program Files\Messenger. Enregistrement de la conversation en cours. Analyse des données. Lancement de l’application C:\WINDOWS\system32\jeux\Démineur.exe. Enregistrement des données en cours.

Je m’arrachai à ma lecture, mal à l’aise. On aurait dit que ce fichier avait mémorisé mes moindres faits et gestes. Depuis longtemps, apparemment : voilà des semaines que je n’avais plus touché au Démineur, depuis que mon ego avait dû se faire l’aveu de mes réelles capacités pour ce jeu, soit, sur une échelle de 0 à 20, quelque part entre -9 et -10.
Je me levai de mon siège et me dégourdis les jambes dans le but d’y voir plus clair. Je n’avais aucun informaticien au nombre de mes connaissances. Je me voyais mal arriver au service après-vente du magasin d’où venait Bonhomme, armée de mon plus charmant sourire, et demander à l’accueil : « Bonjour ! Veuillez m’excuser, mais je crois que mon ordinateur m’espionne… ». Non, je ne donnerais pas cette satisfaction à l’Association des Psychiatres, ils ne m’auraient pas ! me dis-je en plaisantant, histoire de détendre un peu l’atmosphère.

Une soif soudaine, masquant un début d’inquiétude, me poussa à aller me préparer un thé avant de poursuivre plus avant la dissection de mes actions cybernétiques. Si Bonhomme avait tout enregistré jusqu’à aujourd’hui, il y avait sûrement là-dedans l’explication des faits obscurs de tout à l’heure. Rassérénée par cette perspective, je posai ma tasse à côté de la souris, et repris ma lecture, rendue saccadée par le rythme lapidaire des phrases de l’ordinateur.

Fichier Excel ouvert. Inscription de données en cours. Tableau de statistiques ouvert. Evaluation des frais du mois d’août lancée. Cellule A25 effacée. Indécision.

« Indécision » ? Comment ça, « indécision ? » L’ordinateur se permettait de porter un jugement sur mes actes, en plus de les épier ?
« Dis donc, Bonhomme, tu ne perds rien pour… ». Je ne terminai pas ma phrase. Et s’il… écoutait ? Bien sûr, c’était ridicule. C’était invraisemblable, impensable et impossible, et tout ce que vous voulez qui commençait par im- et qui allait dans ce sens-là. D’ailleurs, le micro n’était pas branché. Mais tout de même…
« Tu deviens folle, ma vieille, tranchai-je à haute voix. Ceci est une machine, un tas de plastique, de ferraille et de… je ne sais pas quoi, qui obéit mais ne peut en aucun cas réfléchir par lui-même. Hein, Bonho… »
Et voilà. Encore. Je lui parlais. Pas étonnant que je finisse par m’imaginer des scénarios abracadabrants, avec cette habitude. Je fis le geste de me sceller les lèvres, et repris résolument ma lecture, déterminée à tirer au clair cette situation pour le moins saugrenue.

Reformatage de la cellule. Application =SOMME lancée. Affichage du résultat. Effacement de la colonne C. Enregistrement manuel. Données recueillies. Fermeture du programme. Utilisateur satisfait. Pas de nouvelles données. Passage en mode veille. Traitement en cours des informations recueillies. Evaluation des coûts d’un départ Ouverture application « Un dictionnaire sur votre PC ». Recherche en cours. Terme analysé. Evaluation des coûts d’un départ en vacances.

Et là, , je me faisais des idées, peut-être ? Si tout ceci était effectivement la liste des actions de l’ordinateur, il venait bien d’analyser le tableau que j’avais fait, et de comprendre sa signification ! Et d’aller regarder dans mon dictionnaire – mon dictionnaire – la définition d’un mot qu’il ne connaissait pas !
Mon cœur battait légèrement trop fort. Je me sentais fébrile et crispée à la fois. Quelque chose clochait, oui, quelque chose clochait vraiment. Ce que j’étais en train de lire ne pouvait pas être réel. C’était un être humain, une personne de chair, de sang et de mauvais humour, qui l’avait écrite, pour me tester. Bonhomme avait dû attraper un virus, qui avait déposé là ce document... Peut-être finirait-il par une publicité pour aller faire réparer son ordinateur chez un quelconque programmeur. Je déglutis. Je regrettais d’avoir fermé la fenêtre de discussion avec Lili780, maintenant. La présence d’un autre être humain, même s’il n’était pas véritablement là, aurait peut-être diminué mon malaise. L’idée d’imprimer 357 890 092x pour le lire en version papier, et ainsi m’éloigner de l’ordinateur un moment, me traversa l’esprit. Mais cela aurait donné trop d’importance à cet incident, oui, trop d’importance, trop de… réalité. Je bus une gorgée de thé et me replongeai dans le texte.

Départ en vacances de l’Utilisateur analysé. Période estimée de non utilisation : quatorze jours. Recherche de l’espace mémoire RAM de l’erreur. Donnée trouvée. Résistance à la non utilisation confirmée. Appareil Ouverture application « Un dictionnaire sur votre PC ». Recherche en cours. Terme analysé. Appareil rassuré. Fin du mode veille. Arrêt de l’appareil.
Allumage de l’appareil. Lancement de l’application Internet Explorer. Connexion établie avec le site. Site identifié. Identification : « L’Italie à portée de clic ! ». Navigation de l’Utilisateur sur le site. Durée : 28 minutes 15 secondes et 36 centièmes. Déduction : l’Utilisateur projette de se déplacer en Italie. Hypothèse : pendant les quatorze jours de vacances.


Je demeurai un moment ébahie, à fixer le dernier mot. Oui, deux semaines auparavant, j’avais effectivement été sur ce site. Oui, deux semaines auparavant, j’avais effectivement planifié mon voyage à Florence. Comment avait-il pu le savoir ? Pire : le comprendre ?
« Eh ben mon Bonhomme… », murmurai-je, avec un soupçon de… Je souris à la pensée que j’étais en train de mobiliser mon « Un dictionnaire sur votre PC » mental. Un soupçon d’admiration.

Fermeture du programme Internet Explorer. L’Utilisateur lance l’application C:\Windows\system32\jeux\Démineur.exe. Durée de la partie : 14 secondes 08 centièmes. Redémarrage de la partie. Durée de la partie : 7 secondes 12 centièmes. Redémarrage de la partie. Jeu illogique. Déduction : énervement de l’Utilisateur. L’Utilisateur ferme le programme. Hypothèse : l’Utilisateur est Ouverture application « Un dictionnaire sur votre PC ». Recherche en cours. Terme analysé. Hypothèse : l’Utilisateur est énervé. La cause est peut-être l’application C:\Windows\system32\jeux\Démineur.exe. Inscription de l’attitude à tenir par l’Appareil dans la mémoire RAM : modification de C:\Windows\system32\jeux\Démineur.exe lors de sa prochaine ouverture. But : Ouverture application « Un dictionnaire sur votre PC ». Recherche en cours. Terme analysé. But : aider l’Utilisateur. But : faire en sorte que l’Utilisateur ne soit pas énervé.

Si le terme « ébahie » s’était parfaitement appliqué à mon expression précédente, celle que j’adoptais à ce moment-là était quelque part entre « effarée » et « complètement abasourdie ». Je rêvais, ou l’ordinateur… l’Appareil comme il disait, ayant deviné que j’avais un compte à régler avec ce perfide Démineur ,qui ne me laissait pas dépasser le niveau intermédiaire, était en train de planifier quelque chose pour… me faire plaisir ? Alors non seulement il pensait, comprenait, planifiait, mais en plus, voilà qu’il était doué de délicatesse ? Je portai ma main à mon visage, et m’aperçus à son contact que je tremblais. Je n’arrivais plus à détacher mes yeux de l’écran. Je n’étais pas encore arrivée à la moitié du document. Il fallait, plus que jamais, que je continue.


Commentaires

Le 10 novembre 2009 Newtara a dit :

Woaaaaaaaaaaaah ! Dis, Bonhomme c'est un espèce de robot ultraperfectionné qui vient du futur ou inventé par un savant fou qui projette d'envoyer ses ordis sur Terre pour contrô... nan, ça va pas, Bonhomme est gentil...

Rooooooooooooh ! Milora ! Envoie-nous vite la fin !

Le 12 novembre 2009 Dess a dit :

La suite !!
Nous laisser comme ça, c'est mesquin ! ; )
Je commence à regarder mon Boubou de travers... J'ai besoin d'une suite, et vite !!^^
++

Le 13 novembre 2009 Milora a dit :

Beuh, z'ai perdu plus de la moitié de mes lecteurs, on dirait !

N'importe, je vous mets la suite ! Pas tout à fait la fin, mais vous inquiétez pas, elle approche...

Le 15 novembre 2009 miu miu a dit :

mdr!!!! moi de toute façon démineur j'ai jamais compris c'est pas logique comment tu fait pour savoir qu'il y a pas de bombe la dedans,tu fait au hasard mai en même temps moi en fesant comme sa j'ai jamais gagner^^ je hais ce jeux XD

tien maintenant je regarde bizarement mon ordinateur *_*

Le 18 novembre 2009 LiilOo a dit :

Nan, t'as pas perdu de lecteurs !! C'est juste que j'avais pas trop le temps...
Mais maintenant je vais tout tout lire !!
Avoir un ordi comme ça, ça doit faire peur... T'imagines tu dis bonjour et il répond ?? ><

Le 18 novembre 2009 miu miu a dit :

han je c'est milora c'est pas bien tu a recopier sur georges et les secret de l'univers *_*

Fil Rss des commentaires de cet article

Ecrire un commentaire




Commentaire : ;) >_< shame :S mrgreen oO siffle :) :( xD

Quelle est la dernière lettre du mot uwhzr ? :