Le Dernier Caton (Matilde Asensi)

L'auteur : Matilde Asensi (Espagne)


Le genre : aventures





Paléographe de renom et... religieuse moderne au caractère bien trempé, la soeur Ottavia Salina travaille aux archives secrètes du Vatican, rien que ça. Mais voilà qu'un jour, ses supérieurs lui demandent de faire la lumière sur une étrange affaire dont elle ne doit rien dire à personne : des croix ont été retrouvées sur la peau d'un Etyopien mort dans un accident d'avion, et elle est priée de ne rien demander de plus sur le sujet. Mais ce n'est que le sommet de l'iceberg. Peu à peu, Ottavia en découvre davantage, et doit collaborer avec le mystérieux et toujours impassible garde suisse Kaspar Glaüster-Röist, ainsi qu'avec le professeur Farag Boswell, jovial lunetteux très attachant.
Leur enquête les met vite sur la piste d'une organisation créée voilà deux mille ans, les stavrophilakes, qui a pour ambition de protéger la Vraie Croix. Pour retrouver les reliques que ces gens dérobent aux quatre coins du globe, Ottavia va devoir traverser l'Europe et le Moyen-Orient sur les traces de Dante, afin de passer les sept épreuves qui lui donneront la clef du secret pour retrouver la Croix. Des épreuves qui n'ont rien à envier à celles d'Indiana Jones, avec sousterrains, pièges cachés, labyrinthes et autres trouvailles pleines d'aventures trépidantes.




Des petits airs de Da Vinci Code, me direz-vous ? Pas du tout. On est dans le même genre, effectivement, mais celui-ci est bien écrit et a des personnages forts. Pour vous vous ôter tout doute, sachez qu'il a paru bien avant le roman de Dan Brown, et qu'il a d'ailleurs été un best seller en Espagne bien qu'il soit peu connu ici.
Alors, certes, je vous répondrai : des ressorts classiques pour une histoire prenante et trois héros bien campés. Mais, plus que ces romans d'aventures écrits à la chaîne et qui fleurissent sur les rayonnages, celui-ci possède une âme. Vous savez, ce petit truc qui fait qu'on sent que ce n'est pas qu'un livre commercial écrit en suivant le modèle.

C'est vraiment bien mené, sans temps mort, le style est sobre et efficace (du moins en espagnol, puisque je l'ai lu en version orgininale), c'est légèrement anticlérical malgré ce que pourraient laisser penser le résumé et le métier de l'héroïne, et les personnages sont tout à fait attachants. Ottavia, la quarantaine, rat de bibliothèque passionnée d'aventures, avec son tempérament bien marqué et sa famille loufoque un rien mafieuse, est amusante et sympathique. Glauster-Röist, qui incarne au début le froid et flegmatique musclor du groupe, devient de plus en plus mystérieux et évolue tout au long du roman, ce qui lui donne plus d'épaisseur que ce qu'on aurait pu croire - d'ailleurs, n'a-t-il pas quelque chose à cacher ? Pourquoi s'implique-t-il tant dans cette affaire ? Non, je ne dirai rien... Enfin, vient mon préféré, le docteur Farag Boswell, le brillant professeur absolument maladroit en public, enthousiaste - coup classique, mais développé avec plus de profondeur -, l'amusant collègue qui a un faible pour l'héroine, mais chut.

Au départ, je pensais bien aimer ce livre. Puis je me suis mise à lire quelques pages et... vous savez, le coup de foudre : je n'ai pas pu décrocher. Au point que je me forçais à ne pas avaler plus d'un certain nombre de pages par jour pour que ça me dure plus longtemps. C'est l'un des rares livres à m'avoir provoqué cette sensation au creux de l'estomac, sorte de bonheur ou de jubilation continue tout le temps de la lecture et qui se prolonge après.

L'humour est au rendez-vous, le rythme est juste ce qu'il faut, et l'intrigue originale et bien ficelée, malgré une fin en demie-teinte. Alors si,objectivement, ce roman n'a rien de spécial, je le conseille quand même à tous ceux qui voudraient passer un bon - voire excellent - moment de divertissement.


Commentaires

Le 04 mars 2011 Minyu a dit :

Cela me donne vraiment envie ! Dès que je rentre en France, je me le commande !

Le 05 mars 2011 Milora a dit :

J'espère que tu aimeras ! (Et que la traduction française est à la hauteur) 8-) Tu me diras ce que tu en as pensé, si tu le lis !

Fil Rss des commentaires de cet article

Ecrire un commentaire




Commentaire : ;) >_< shame :S mrgreen oO siffle :) :( xD

Quelle est la cinquième lettre du mot cplynt ? :